Archives mensuelles : juillet 2012

École supérieure Sant’Anna de Pise : l’assistance « bionique »

L’École supérieure Sant’Anna de Pise (SSSA) est une vraie pionnière dans le domaine de la bionique et disposent de plusieurs inventions techniques appartenant au domaine de la science-fiction. Indépendance Royale fait un gros plan sur ces inventions de nouvelle génération.

Une main bionique commandée par le cerveau, un exosquelette apte à soulever un pan de mur, un robot capable de détecter des obstacles, un robot recycleur de déchets et un robot en forme de pieuvre. Voilà un échantillon des créations des étudiants des six instituts de recherche de l’École supérieure Sant’Anna de Pise.

Pour ce qui est du domaine des plantes, l’école dispose d’une recherche avancée sur la survie des plantes en immersion et la création de nouveaux plants de tomates antivieillissement. Concrètement, le robot Dustcart ressemble comme deux gouttes d’eau au célèbre R2-D2 sur roulettes de la Guerre des étoiles mais ses scanner-laser et senseurs de proximité lui permettent de récolter les déchets ménagers. Parmi les initiateurs du projet, Pericle Salvini confirme : « Nous l’avons testé pendant deux mois avec quinze familles dans une commune voisine. Tout a bien fonctionné mais il y a encore des problèmes à résoudre. D’abord il est lent, pour des raisons de sécurité, et il bloque parfois la circulation. Ensuite, légalement, il ne peut pas circuler sur route car il n’y a pas encore d’assurance possible pour ce genre de robot en cas d’accident ». De son côté, Paolo Dario, directeur de l’Institut de bio-robotique de la SSSA est pour « l’idée de sortir les robots des usines, où ils ont fait leurs preuves, pour les transformer en machines domestiques, capables de cohabiter avec l’homme ».

Par ailleurs, Paolo Dario est le concepteur du projet « Les robots compagnons des habitants » (The Robot Companions for Citizens). Sur une réalisation de 10 ans, l’Union européenne a débloqué 1 milliard d’euros pour le financement du projet.

Bresse : les aînés au volant

A Bresse, les seniors sont les plus férus de la route et ils comptent bien garder leurs habitudes. Parmi ces baby-boomers qui tiennent beaucoup à leur véhicule, Robert est âgé de 80 ans et détient son permis depuis 1956. En conduisant sa Renault Mégane, il confirme : « Mes réflexes sont toujours bons, en tout cas suffisants pour éviter les accidents. » et il ajoute même pour les gens qui n’en peuvent plus de sa conduite « qui traîne » que « c’est à eux d’être patients ».

Conduire : pour plus d’autonomie
Parmi les personnes âgées enquêtées sur leur choix, Claude est une joyeuse femme de 66 ans qui aime la conduite : « J’adore ! J’ai toujours conduit, je suis une ancienne ambulancière. ». Pour Mauricette, âgée de 83 ans, il s’agit surtout de garder son autonomie car : « Conduire, c’est l’indépendance. On n’a besoin de personne. ». Pour Denise, 73 ans, c’est toute une autre histoire car elle avoue : « Pour moi, conduire est devenu davantage une nécessité qu’un plaisir, car la circulation n’est plus la même. Je fais trois fois plus attention en 2012 qu’en 1963, croyez-moi ! ».

Pour ce qui est des déplacements en ville, les personnes âgées préfèrent l’assistance d’une autre personne. En effet, Robert témoigne : « Je ne m’aventure plus à Lyon, par exemple. Quand on arrive en ville, on hésite, on se fait klaxonner… Du coup, maintenant, moi et ma femme, on se fait emmener par nos enfants quand il faut y aller. »

Enfin, les personnes âgées enquêtées sont conscientes de leur âge avancées mais elles espèrent toutes garder cette habitude le plus longtemps possible afin de retarder le plus possible l’heure de la rentrée en maison de retraite. Une appréhension tout à fait compréhensible pour Indépendance Royale.

Spectacle : les handicapés à l’honneur

Gros plan sur Very Wetr de Régine Chopinot et Disabled Theater de Jérôme Bel, deux spectacles qui mettent en valeur les handicapés. En montant leurs spectacles, les chorégraphes Régine Chopinot et Jérôme Bel sont partis de très loin. Chopinot, célébrité des années 1980, est allée en Nouvelle-Calédonie pour créer une troupe  de onze danseurs amateurs traditionnels afin de monter Very Wetr.

De son côté, Jérôme Bel, est un spécialiste de la « non-danse » qui excelle également dans la création de pièces témoignages sur l’identité et la danse. Dans Disabled Theater Il a mis en scène onze comédiens handicapés mentaux de la compagnie Theater Hora de Zürich.

Pour un petit aperçu du déroulement des spectacles, Régine Chopinot et Jérôme Bel n’empêchent aucun des pièges de l’exercice dangereux qu’ils se sont exigé. Inversement à la chanson cadencée par les Kanak, Very Wetr (pays en kanak) est bien sur très exotique. Mais Disabled Theater est affreusement voyeur. Bel ne nous laisse jamais oublier, « il n’a d’ailleurs pas réussi à le faire lui-même », comme il le révèle dans le texte de présentation du spectacle, que ces acteurs restent toujours des handicapés mentaux. Il est donc difficile de ne pas se remémorer les deux spectacles qui ordonnaient subtilement l’art et le handicap.

Pour information, Very Wetr de Régine Chopinot est présenté au Cloître des Célestins jusqu’au 16 juillet. Le spectacle commence à 20 heures. De son côté, Disabled Theater de Jérôme Bel est visible à la Salle Benoît-XII jusqu’au 15 juillet et la représentation débute à 18 heures. Des rendez-vous incontournables pour Indépendance Royale.

Vacances : les enfants et les seniors sont les plus démunis

Par définition, l’été est la période des vacances. Malheureusement, le nombre de français qui ne peuvent pas se permettre de partir ne cesse d’augmenter chaque année. Selon les données de l’observatoire des inégalités, 47% de la population ne fait plus de projets de vacances. Parmi eux, 3 millions sont des enfants.

Pour y remédier, les organismes d’aide proposent des solutions adaptées pour permettre aux plus démunis de profiter de ces quelques jours de vacances. Chaque année, le Secours catholique permet à 2.500 enfants de faire des séjours agréables auprès de familles d’accueils bénévoles. Cet été, le sud-ouest et la Loire-Atlantique figurent parmi les destinations programmées.

De son côté, la Solidarité laïque pense que « ne pas partir en vacances est une forme d’exclusion » et elle organise chaque année des vacances inédites pour les familles, les jeunes de plus de 16 ans et les personnes âgées. De plus, l’Agence nationale pour les chèque-vacances ou ANCV aide cette association dans la réalisation de ses projets.

Dans le cadre de ses « vacances essentielles au bien-être de chaque individu», le Secours populaire prévoit un séjour sportif à Londres durant les Jeux Olympiques.
Enfin, Indépendance Royale rappelle que le programme « Seniors en vacances » de l’Agence nationale pour les chèque-vacances existe depuis 2007 et cette nouvelle forme de lutte contre l’isolement des personnes âgées fonctionne car elle a permis à 34.383 seniors de partir en vacance en 2011 ; sans oublier les 69% qui ont pu bénéficier d’une aide financière.

Une nouvelle subvention au logement pour les seniors

Malheureusement, les drames familiaux sont les réalités de la vie des personnes âgées. Pour mieux les soutenir dans ces situations drastiques, l’Etat a mis en place l’ASIR ou aide aux retraités en situation de rupture.

Destiné aux retraités, cette nouvelle allocation sera débloquée lors d’un décès, d’un placement en institution d’un proche ou d’un autre accident de la vie quotidienne. D’une valeur de 1800 euros, cette allocation sera versée selon les mêmes formalités de ressources de la Participation de l’assurance retraite, ce durant les six mois qui suivent le drame. L’une des autres raisons de sa création est la facilitation de la vie autonome du bénéficiaire qui a choisi de rester à son domicile.

Enfin, pour bénéficier de cette allocation, le retraité doit répondre à quelques critères de base : ne pas vivre dans une famille d’accueil, ne pas toucher  une quelconque aide de l’Etat et ne pas répondre aux critères d’obtention de la Prestation Spécifique Dépendance (PSD), l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), l’Allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP), la Prestation de compensation du handicap (PCH) ou la Majoration pour tierce personne (MTP).

Pour les personnes âgées intéressées par cette nouvelle aide, les demandes peuvent être effectuées par le retraité lui-même ou être confiée au service social de la caisse régionale qui s’occupe de lui.

Ce dernier procédé nécessite un signalement interne. Avec la mise en place de cette aide en octobre 2012, Indépendance Royale espère que les seniors autonomes pourront prétendre aux services pour personnes âgées tel l’entretien du logement, les petits travaux d’aménagement du logement, la téléalarme ou le portage des repas.

Randonnée pour personnes à mobilité réduite : un concept innovant

Pour permettre aux personnes handicapées de participer à leurs sorties, le club de randonnée pédestre de Port-Sainte-Foy vient de s’octroyer une « joëlette ». Il s’agit d’un appareil aménagé spécialement pour les personnes à mobilité réduites passionnées de randonnée.

Cet appareil a été présenté le mercredi 20 juin dernier en présence de tous les partenaires de du club. Parmi eux, la caisse locale du Crédit agricole, représentée par Ghislain Pantarotto, président, et Sandrine Gamot, directrice ; l’Amicale laïque de Port-Sainte-Foy, représentée par Maryse Poisse, en l’absence justifiée de son président, Joël Creton ; le Lions Club féminin de Sainte-Foy-la-Grande, avec Mme Courbin, et la mairie de Port-Sainte-Foy, représentée par Claude Boileau et Joël Laborde, adjoints. Présidé par Danielle Borde, ce club a déjà obtenu le label « valides handicapés ».

Randonnée en montagne : un rêve devenu possible
Parmi les participants à la fête de présentation de l’appareil, Isabelle Leclercq, présidente de l’association Reconnaissance du handicap en Bergeracois a témoigné que son association utilise la joëlette depuis longtemps et ils font même de la randonnée en montagne. A noter que l’une des spécificités de cet appareil est de faciliter le déplacement des personnes à mobilité réduite lors des séances de randonnée en haute montagne. Le fait de les aider à se déplacer permet de faire un partage des plaisirs de la randonnée aux personnes dont le physique ne le permet pas.

Pour ce qui est de l’utilisation familiale de la joëlette, elle est très importante pour les déplacements, les promenades et les vacances en campagne ou à la plage. Ainsi, les handicapés ne seront plus délaissés et peuvent participer activement dans les moments familiaux ou amicaux, ce qui est vraiment important pour Indépendance Royale.